par Stéphanie
accèdez à nos discussions
Mon fantasme de femme : Etre Dominée / Soumise

Stéphanie - Etre dominée


« Au lit, j’ai plus du tout envie d’être le chef ! » Dans la vie, Stéphanie est une brillante chef d’entreprise à qui tout semble réussir. Dans le privé, sa vie intime est la plupart du temps désolément vide. « Comme je suis une battante et que j’ai un look plutôt sexy dans mes tenues, les hommes me prennent un peu pour une « tueuse ». Ils ont le sentiment qu’au lit, je ne peux être qu’une dominatrice, exigeant de mon partenaire une soumission totale. Ils ont tout faux ! Chez moi, tout ce que je souhaite, c’est de laisser tomber l’armure. Je veux des câlins, de la douceur. Etre considérée comme une petite chose fragile, voilà ce qui me plaît. Me rêver en femme soumise, c’est véritablement MON fantasme. Avoir les yeux baissés et les cuisses ouvertes en permanence, les romans sont pleins de ces récits. Je me souviens d’un bouquin qui m’avait beaucoup frappé, cela s’appelait « Mara, journal d’une femme soumise ». Une femme y décrivait sa lente descente dans l’enfer de la soumission par amour pour son mari écrivain. Il lui dictait toute sa conduite, elle lui obéissait et plus il l’avilissait, plus elle lui était attachée. Il paraît que c’est inspiré d’une histoire vraie. Je pense que si j’étais vraiment amoureuse d’un homme, ce serait à ce prix. Pour beaucoup, ça semble dingue ; pour moi, c’est limpide. J’ai le souci de la perfection dans la vie et j’aimerais qu’un homme le soit autant avec moi dans la vie privée.   J’aimerais qu’il exige de moi ces preuves d’amour. Je m’imagine poursuivant une soirée mondaine chez moi avec un homme que je viens d’y rencontrer. Pendant ce raout, nous nous sommes longuement dévisagés, scrutés, étudiés sans jamais nous parler. C’est lui l’attraction de la soirée, il parle d’une voix sourde et douce.  Tacitement, nous sommes convenus que c’est lui qui me raccompagnerait – évinçant d’office l’homme avec qui je suis venue. Nous nous retrouvons chez moi sans avoir échanger un mot. A peine la porte franchie, j’entends le son de sa voix, froide et impérieuse qui me commande : « Tu as un corset ? Oui – Alors, déshabille-toi complètement et mets-le. » Je vais dans la chambre pour enfiler mon corset nue, je suis nue dessous. Il m’attend dans la pénombre du salon. Il a gardé sa chemise blanche et son pantalon. En silence, il sort un bandeau noir qu’il noue soigneusement sur mes yeux. L’obscurité totale. Je sens ses mains sur mes épaules. C’est doux. Puis un souffle dans mon cou : « Promets-tu de m’obéir toute la nuit ? Oui, je le promets. Appelle-moi Maître. Oui, Maître. » Selon mes envies, je rajoute à la scène, plus ou moins d’accessoires, histoire de retarder l’explosion de jouissance ou plutôt des jouissances car je suis bien décidée à en explorer tous les recoins. Grâce à lui, j’ouvre des portes secrètes insoupçonnées.  Pour le moment, mon Maître n’a pas de visage précis mais rien que le timbre de sa voix tel que je l’imagine suffit à m’exciter. J’espère que la providence sera avec moi pour réaliser ce fantasme. »

Comentar este artículo

Comentar este artículo en el foro que debes estar registrado y conectado.

Comentarios (1)

  • Carosse
    2018-06-09 20:23:36
    Très bon fantasme de soumission
Todas las respuestas a este artículo en el foro


Anne-Sophie - Dominer

La domination, Anne-Sophie, la voit comme la poursuite de l’expression de la libération des femmes. « Exprimer ce...

Noëlla

Noëlla est très myope et préfère porter des lunettes que de mettre des lentilles « J’aime pouvoir jouer avec mes...