par Orianne
accèdez à nos discussions
Mon fantasme de femme : L'amour avec une autre femme

Je ne suis jamais passé à l'acte


Oriane est  mariée depuis 3 ans et à deux enfants. 
«  Pendant  mes 2 grossesses, j’avais du mal à avoir des rapports sexuels avec mon mari mais  je fantasmais  beaucoup sur le fait  d'avoir des rapports avec une autre femme.  il m'arrive encore d'y penser je pense que je suis bisexuelle mais il ne m'est jamais arrivé de coucher avec une fille. Je n’aimerais pas passer à l’acte car j’ai peur que cela ne déstabilise mon couple. Une de mes amies a quitte son mari pour une femme.

J’ai vu les dégâts terribles que cela a faits sur lui et sur leurs enfants.  Bien sûr, comme beaucoup, je suis allée voir « La Vie d’Adèle ». Cela m’a beaucoup plu car j’y ai retrouvé des choses, des sentiments que j’avais vécus dans mon adolescence. D’ailleurs, mes fantasmes se situent toujours à cette période de ma vie. J’ai entre 15 et 17 ans. Je suis dans un pensionnat très strict tenu par des religieuses.

Nous avons peu d’intimité, nous dormons dans des dortoirs collectifs et avons peu de temps pour faire notre toilette. Chaque dortoir a une responsable soit une bonne sœur, soit une enseignante. C’est comme cela que l’histoire commence. Je me retrouve nue dans la douche et comme je suis en retard, la  responsable de ma chambrée décide de me sécher elle-même pour aller plus vite. Je revois là le visage d’une de mes profs en histoire géo dont j’étais passionnément amoureuse et avec laquelle j’avais échangé quelques caresses maladroites mais qui m’obsèdent toujours. J’aime les femmes qui ont un aspect androgyne, petits seins, hanches plates et cheveux courts. Je vivais dans un tel état de privation affective que cela a exacerbé encore davantage toutes les émotions érotiques que j’éprouvais à cet âge. Les fantasmes me permettent de retrouver cette intensité dans l’échange. 

Pour que le fantasme fonctionne, il faut que la personne n’ait guère plus de 30 ans.   Mais je me suis dit que maintenant cela n’était plus pour moi, qu’il fallait que je tourne la page. Les fantasmes m’aident à garder cette émotion érotique. Mon mari, bien évidemment,  ne se doute de rien. Je pense parfois que je suis passée à côté d’une partie de ma vie affective car j’ai toujours été aussi sensible à la vue d’un beau corps de femme qu’à celui d’un homme. J’aime la douceur dans les rapports et mon mari toujours pressé de faire son affaire a tendance à me délaisser. Je sais que dans la vie, les relations dans les couples lesbiens ne sont pas toujours tendres. Finalement, j’y vois là une bonne façon de rester dans mon fantasme. »

Comentar este artículo

Comentar este artículo en el foro que debes estar registrado y conectado.

Comentarios (0)



La Fellation

Chloé maîtrise à la perfection le langage de la fellation. « Ces mots savoureux décrivent bien selon moi le côté...

Sarah

Le triolisme a toujours séduit Sarah, jeune femme à l’allure sage qui cache un tempérament de feu : « Avoir deux hommes...