Deja tu comentario
accèdez à nos discussions

Faire l'amour avec deux hommes


Julie et son mari s’entendent bien. Cela fait douze ans qu’ils sont mariés. Depuis quelque temps, Julie a des fantasmes : « Quand on fait l’amour, je ne cesse d’imaginer que nous sommes trois. Je pense à un de ses meilleurs amis et cela décuple mon plaisir. Naturellement, mon mari n’en sait rien.  J’ai l’impression que cet ami est intéressé par moi et cela m’excite. Dans mon imaginaire, je n’ai pas froid aux yeux mais pas question pour moi de passer à l’acte. » Les femmes sont visuelles aussi. Elle peuvent être excitées par l'image visuelle momentanée de quelqu'un, homme ou femme, qu'elles rencontrent ou voient. Une femme peut voir une personne et la trouver sexuellement attirante, et il en résulte qu'elle s'imagine avoir des relations sexuelles avec. Une moyen sûr d'explorer les relations sexuelles avec de multiples partenaires.

Faire l’amour avec deux hommes est un des fantasmes les plus répandus… qui ne reste pas toujours au stade de fantasme. Ce petit côté « Jules et Jim » en attire plus d’une.  Etre entourée de deux hommes bienveillants qui s’apprécient, un rêve qui n’est pas à la portée de toutes. Car le passage à l’acte est parfois plus compliqué. Il semblerait que ce fantasme également partagé par les hommes et par les femmes soient celui des personnes plutôt jeunes pour qui il serait presque banal. Selon une enquête récente,  7% des femmes auraient le fantasme sexuel d'être prises par plusieurs hommes dans un contexte général de caresses, plus que de pénétration. Dans ce cas, la femme se trouve réduite à la position  d’objet sexuel comme elle l'a été très longtemps. Elle subirait alors le plaisir, n'étant pas responsable de sa propre jouissance. Mais ce scénario ne se prête pas à toutes les tenantes de ce type de fantasme.

Coline est mariée depuis plus de 20 ans a décidé de franchir le pas.
"En 20 ans, ma sexualité et mes fantasmes ont énormément évolué, avoue-t-elle. Quand nous nous sommes rencontrés mon mari et moi, nous étions vierges tous les deux. Le sexe était tabou aussi bien dans sa famille que dans la mienne et nous avons été élevés de façon très stricte. Du jour où nous nous sommes mariés - nous avions 22 ans tous les deux -, nous avons pris de plus en plus d'aplomb sur le plan sexuel et avons réussi à établir une véritable complicité". Coline dit pouvoir partager avec son partenaire le moindre de ses fantasmes. Le dernier en date : l’amour à trois.
Mais quoi choisir : deux hommes ou un homme et une femme ? La première variante dit que vous êtes d’une nature passionnée et insatiable en sexe, vous aimez qu’on vous admire, qu’on vous adore, être le centre d’attention. La deuxième variante signifie que l’idée que votre homme soit  attirant pour les autres femmes vous excite. Quoiqu’il en soit, beaucoup plus de femmes que d’hommes sont ouvertes à partager leur partenaire avec une personne du même sexe qu’elles.

Coline a tranché, ce sera la première option.  "J'aimerais qu’il me voit  m'éclater avec un autre que lui sans qu'il ait l'impression que je le trompe pour autant. Je sais qu’il aimerait lui-même me voir passer à l’acte sans avoir le sentiment qu’on se trahisse. Nous sommes d'accord : le passage à l'acte aurait beaucoup d'avantages. Et puis j’ai envie de savoir ce que l’on éprouve avec une double pénétration. J’ai pas mal vu ce genre de scènes dans des films pornos avec mon mari. Je trouve cela hyper excitant même si cela peut sembler un peu barbare ". Reste à savoir s'ils pourront l'assumer.

Apparemment, touts deux sont d’accord pour épicer leur vie sexuelle tout en maintenant une relation de confiance. Avoir plusieurs hommes à sa disposition, être le centre de toute leur attention, c'est le pied total ! Dans ses fantasmes, une femme peut être trouvée attirante par une personne ou un stade entier de foot rempli de gens. Il y a, dans le fantasme de triolisme, affirment les sexologues,  l’idée d’une plus grande puissance sexuelle. L’assurance de jouir plus, pour les femmes, ou de plus faire jouir chez les hommes.  Apparemment, tout le monde y trouverait son compte.

Marilou redoute de s’engager dans une relation unique, exclusive. “ Pour moi, j’associe ce fantasme  au dépassement de soi, de la conscience que j’ai de moi. Être désirée par deux hommes en même temps, être leur objet sexuel me permet de repousser mes limites, de bousculer mes inhibitions et d’accepter une forme de soumission puisque les initiatives de l’un et de l’autre m’empêcheront d’avoir le contrôle de la situation.”

L'Abandon de Contrôle, pourquoi pas? Ce type de fantasme permet aux femmes d'être sexuelles sans être responsables de leurs actions. Si vous êtes forcée, vous n'avez pas le contrôle de ce qui vous arrive et devez faire ce qui vous est demandé. Si vous n'avez pas le contrôle, vous restez une "bonne fille" même durant la partie plus osée des relations sexuelles. Ces fantasmes permettent aux femmes d'être ouvertement sexuelles et d'explorer différents aspects de leur sexualité, quelque chose que beaucoup de femmes ne peuvent pas faire dans la vraie vie.

Autre variante, la soumission. Là-dessus, on se fait beaucoup d’idées fausses.  La personne qui exerce le plus de contrôle dans une relation Maître/Esclave est généralement l'esclave, en tant que les esclaves contrôlent ce qui se passe. Une femme qui se voit soumise ou esclave crée un scénario où elle n'a pas le contrôle de ce qui se passe, mais ses besoins sont toujours satisfaits. Dans le fantasme, le maître fait toujours ce que veut l'esclave. C'est une autre forme de "l'Abandon de Contrôle". Il arrive que ce fantasme nous étonne car être dominée ne colle pas avec notre tempérament ? Pourtant le fait de s'offrir à l'autre, d'être sans défense et soumise à ses désirs est un fantasme récurrent. On remet notre plaisir entre les mains de l'autre... tout un contrat! Peut-être que ça veut aussi dire qu'on a besoin d'un partenaire plus entreprenant, qui nous fait franchir nos limites érotiques et qui explore notre corps avec plus d'avidité?

A l’inverse, c’est justement la domination qu’apprécie Justine dans ce genre de situation. “Voir ces deux hommes bander pour moi, cela me procure une satisfaction narcissique intense. J’aime ce côté jeu de rôles. “ Mais pour l’instant, cela reste encore au stade de fantasme. Car Justine est plus prompte à imaginer la situation qu’à la réaliser tant elle est peu sûre d’elle et de son pouvoir d’attraction même si elle occupe un poste à responsabilité.  D'après Nancy Friday, plus les femmes prennent le rôle dominant dans notre société, plus elles prennent le rôle dominant dans leur vie sexuelle. Dans “L’Empire des femmes”, elles fait état de confidences de femmes qui, cette fois, s’imaginent en séductrices ou en dominatrices (L’Empire des femmes, N. Friday, 1993, éd. Albin Michel.). Elles s’inventent des histoires où elles séduisent leur chef de service, vivent des rapports avec plusieurs hommes en même temps ou provoquent des érections non désirées

Selon les sexologues,  paradoxalement, ces hommes qui rêvent de partager leur partenaire sont souvent les plus possessifs: "Terrifié par l'idée que sa partenaire s'offre de son plein gré à un autre, cet homme se rend maître de la situation en l'offrant de lui-même", analyse la psychosociologue Catherine Anthony dans son livre “L’Amour aujourd’hui” (Le Cherche Midi Editeur, 1998) pour qui ce fantasme lui évite l'angoisse de la jalousie. Une façon d'exorciser la peur en quelque sorte, un mécanisme de défense.

Ce fantasme peut aussi cacher un manque de masculinité réel ou supposé, une virilité défaillante. Dans “Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable”, l'écrivain Romain Gary décrit à merveille ce processus. Devenant impuissant, son personnage utilise les services d'un autre homme pour faire jouir sa femme. Un autre écrivain, Alain Robbe-Grillet, a également utilisé le même stratagème dans la vie réelle avec sa femme Catherine. Grâce aux autres hommes, ils sont ainsi certains de pouvoir faire jouir leur femme tout en maîtrisant la situation.
Enfin, ce fantasme peut aussi cacher une tendance homosexuelle latente ou inconnue du sujet. Car le point délicat ici est que l'homme doit accepter la possibilité de la partager avec un autre homme, et même de se frotter contre lui dans la chaleur de l'action. Bien sûr, ce fantasme n'est pas clairement homosexuel puisque la femme apparaît toujours: "C'est sous son égide que prend place le rapprochement masculin, explique Nancy Friday. L'intervention d'une femme dans la scène agit comme un réducteur d'angoisse. Sa présence autorise le rapprochement entre deux hommes, elle est un doux catalyseur permettant une plus grande intimité masculine".
Enfin, ce fantasme féminin peut révèler un vide à combler au sein du couple, un manque de communication et d'intimité entre deux partenaires. L'invité sert alors de médiateur entre les deux amants.

D’où l’importance du choix du partenaire. Là encore les témoignages diffèrent. Marie-Annick confie : “Avec mon mari, on a déjà tenté l'expérience avec un homme rencontré par le biais du net mais ça a été un échec : il s'est montré bien trop collant, entreprenant ... donc j'ai stoppé net l'expérience si bien qu'à part quelques caresses il ne s'est rien passé. Bientôt, on envisage une autre rencontre avec quelqu'un d'autre et j'aimerais qu'elle se passe bien. Pour cette fois, on a plus posé nos conditions à l'autre par rapport à nos refus et nos attentes mais ça me fait quand même stressée malgré l'envie ...”
Sonia lui répond : “Coucou moi je l’ai déjà fait avec deux de mes meilleurs amis.  C’était super très doux.  Seulement avec un inconnu, je trouve ça glauque et mon mari n’accepterait jamais car je crois que pour se lancer à trois, il faut avoir une grande confiance dans les partenaires.” Alors faut-il toujours passer à l’acte ? La question reste ouverte.

Version bondage
Autre variante plus “hard” : attachée, avec deux hommes... Le scénario choisi : deux hommes vous attachent, vous bandent les yeux et vous caressent très doucement. Vous ne pouvez pas les toucher, ni les voir. Votre plaisir est un supplice. Dans cette version très adoucie du scénario de viol, vous vous donnez droit au plaisir (... enfin ?).Vous n'avez pas voulu ce qui arrive, ce n'est pas de votre faute, vous êtes attachée, vous ne pouvez ni fuir, ni vous débattre et en plus ils sont deux ! De quoi atténuer votre sentiment de culpabilité par rapport au plaisir. Un plaisir égoïste, puisque dans ce scénario qui ne dépasse pas le stade des caresses, vous recevez, sans rien donner. Le pied, vous disait-on. Ce fantasme est fréquent chez les femmes dont l'éducation diabolise la sexualité, ainsi que chez les personnes refoulant leur sexualité.

Comentar este artículo

Comentar este artículo en el foro que debes estar registrado y conectado.

Comentarios (0)



La petite rouquine et les pénis

« Petite rousse pulpeuse, j’en avais connu plusieurs, des amants, avant de rencontrer Mehdi. Nous nous sommes...

Sandra

En haut d’un gratte-ciel, dans la cabine d’un yacht ou le dressing d’une villa de luxe, Sandra n’a pas encore réalisé...